Rassemblement des informations principales sur les parties que je maîtrise.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Nemetondevos

Aller en bas 
AuteurMessage
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 15:29

Les Nemetondevos, la panthéon gaulois



Difficile de dire avec exactitude à quelle époque sont apparues les divinités gauloises. Les plus anciennes (telles Taranis et Cemunnos) étaient déjà vénérées il y a plus de trois mille cinq cents ans, alors que les dieux plus « jeunes » (comme Gobnhios et Andarta) ne sont apparus qu’il y a deux mille huit cents ans tout au plus. Leur panthéon ne possède pas de nom, c’est pourquoi on les nomme Nemetondevos, « les dieux du Sanctuaire Sacré », en référence à leur royaume situé dans le Monde inferieur. Descendants d’un Titan profondément lié aux domaines de la Mort, des Ténèbres et de la Magie du nom d’Orgos, il n’est pas étonnant que les dieux gaulois soient parfois enclins à pratiquer des rites cruels et accueillent les ténèbres de la nuit comme un père. Ils ont d’ailleurs adopté le calendrier lunaire et non solaire. Leur maîtrise de l’astronomie était également connue bien que ce ne fût pas leur talent le plus évident contrairement à l’équitation ou au travail des métaux et du bois.
Bien qu’assimilés aux Celtes, les Gaulois possèdent un panthéon différent, même si de nombreuses similitudes existent et qu’il leur arrive de s’entraider. Les Nemetondevos ne se soucient guère des autres panthéons mais ils entretiennent un profond ressentiment vis-à-vis des Theoi qui influencèrent grandement Rome, prenant part à la conquête de la Gaule et à l’assimilation de la culture gauloise jusqu’à sa quasi disparition. Une tâche rendue aisée par l’absence d’écrits parmi le peuple gaulois qui, privilégiant la tradition orale, s’est vu imposer un nouveau mode de vie particulièrement codifié qui a rapidement pris le pas sur l’ancien. Insulte suprême, les Theoi traitent souvent leurs homologues gaulois de barbares, un qualificatif qui a le don de les irriter au plus haut point car rien n’est plus éloigné de la vérité.
Quoi qu’il en soit, écœurés par la rapide disparition/assimilation de leur culture les Nemetondevos se sont repliés dans leur sanctuaire souterrain, laissant leurs descendants disparaitre peu à peu dans un combat culturel perdu d’avance. L’évasion des Titans de leur prison millénaire, le chaos qui en a résulté dans le Monde inférieur et l’urgence de protéger le Monde des mortels, ont sorti de leur torpeur les Nemetondevos. Pour les Nemetondevos, leur peuple passe avant tout. Il est donc évident que son assimilation par une autre culture leur a porté un coup presque fatal, les condamnant à rejoindre les divinités depuis longtemps oubliées. Nul ne connaît le secret de leur survie, mais cela a peut-être un lien avec le fait qu’ils partagent leur royaume avec les âmes de leur peuple plutôt que d’élire domicile dans le Monde supérieur, loin de toute connexion humaine.
Il est également plus facile d’appréhender leur ressentiment envers les Theoi. Leur but actuel est de diriger l’humanité vers un objectif commun : la survie. Le peuple gaulois possédait parmi les siens de valeureux guerriers et des cavaliers émérites, fiers et prêts à mourir pour défendre leur liberté. Les combattants n’hésitaient pas une seconde à mettre fin à leurs jours plutôt que de passer aux mains de l’ennemi (certes, la croyance dans le principe de réincarnation y faisait pour beaucoup). Et c’est d’ailleurs ce qui aurait pu se produire, à l’échelle d’un suicide de masse, si Vercingétorix n’avait pratiqué la Devotio (bien que sa nature de scion n’ait jamais été prouvée), un rite puissant agissant sur la trame du Destin et lui permettant de prendre sur son âme le poids de la défaite, épargnant à ses hommes la honte d’une reddition ainsi que leur inévitable mise à mort.
« La liberté se gagne par le sang et dans le sang. » Voici un dicton qui conviendrait bien aux scions des Nemetondevos. C’est également l’une de leurs plus grandes faiblesses : la haine et la soif de sang. S’ils doivent mettre de côté leur colère millénaire envers les Theoi afin de lutter contre les Titans, ils ne sont pas prêts à s’allier avec eux, loin s’en faut. Et c’est l’une des failles les plus facilement exploitables par les agents des Titans. De plus, leur violence les rend parfois incontrôlables, comme lorsqu’ils sont submergés par le furor (rage de berserker), cette colère dévastatrice née de leur principale vertu, le Courage.
Les Nemetondevos ne se sentent plus concernés par le Destin. Pour eux, il est clair qu’il s’est abattu sur leur peuple il y a un peu plus de deux mille ans. Leur retour est donc une véritable résurrection et une victoire éclatante sur la Fatalité (le nom qu’ils donnent souvent au Destin, certains que celui-ci conduit l’humanité à sa perte). Voici leur seconde plus grande faiblesse: ils se croient maintenant invincibles, au-dessus des lois édictées par le Destin, intouchables. Bien sûr, le Destin, qui parait doté d’une conscience, semble s’acharner sur eux en tissant des Nœuds complexes et puissants autour des scions de ce panthéon. Mais ils résistent grâce à leur domaine bien particulier, Deuogdonio, qui leur procure certains avantages avec les mortels qui leur sont Prédestinés, leur permettant même d’influencer le Destin au prix de terribles sacrifices.
Les Nemetondevos, contrairement aux autres panthéons, livrent leurs combats parmi les mortels ainsi que dans le Monde inférieur afin que les hommes puissent à nouveau bénéficier d’un royaume par-delà la mort et cesser d’errer sans but parmi les vivants. Sans pour autant tourner le dos à leurs semblables, il est vrai que les dieux du Sanctuaire Sacré s’impliquent davantage dans la survie des mortels, quelles que soient leurs origines. Parfois plus humains que les mortels eux-mêmes, les dieux du Sanctuaire Sacré sont fascinés par l’humanité dans son ensemble. Ne serait-ce pas là leur plus grande faiblesse ?

Vertus associées
Courage, Endurance, Loyauté, Vaillance


Dernière édition par Poulpatine le Mer 30 Juil - 21:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 15:34

Andarta, déesse de la chasse et de la stratégie
(alias Andrasta, Arduina)

Illustration par paintersblock

Déesse guerrière dont le nom pourrait signifier « Grande Ourse », Andarta préside également à la chasse. Elle représente l’intelligence au combat, et ceux qui la vénèrent sont connus pour privilégier la tactique à la force brutale.
Par le passé, Andarta chevauchait parmi les tribus pour leur enseigner l’art de la chasse et de l’escarmouche. Ses yeux sont ceux d’un prédateur, toujours à l’affût. Son puissant charisme inspire à la fois le respect et la crainte. Quel que soit le groupe dans lequel elle évolue, il est clair que c’est elle le « mâle dominant ». Froide et sans pitié, elle ne pardonne pas la lâcheté. Incarnation parfaite de la guerrière, elle n’a que mépris pour les faibles mais, paradoxalement, elle défendra toujours ceux qui ne peuvent le faire eux-mêmes, tout en leur manifestant du dégoût. Grande voyageuse, elle apprécie le confort des palais. Par contre, elle ne possède aucun sanctuaire, sa nature la poussant à se mouvoir perpétuellement en quête de batailles (c’est la seule divinité des Nemetondevos à n’avoir jamais réellement quitté le Monde des mortels).
De nos jours, elle dirige l’une des agences de chasseurs de primes et de mercenaires les plus cotées. Elle n’hésite pas à se réserver les « cibles » les plus difficiles et nombre d’entre eux sont en réalité des scions (passés dans le camp des Titans ... ou pas). Et lorsque ces scions appartiennent aux Theoi, la chasseuse de primes n’hésite pas à se faire tueuse, mettant en péril la trêve fragile entre les deux panthéons. Andarta possède l’instinct d’un prédateur. Chasser comme combattre sont deux activités vitales pour elle et malheur à celui qui croise son chemin lorsqu’elle n’a pas fait couler le sang depuis longtemps !
Ses enfants possèdent le même instinct et nombreux sont ceux qui trouvent leur présence inconfortable. Si les autres scions n’y sont pas particulièrement sensibles, les humains se sentent rapidement mal à l’aise, c’est pourquoi les scions d’Andarta sont des solitaires, à l’image de leur mère. Ils exercent généralement les professions de tueur à gages, mercenaire, voire détective privé. Ils éprouvent également le besoin de voyager et ne peuvent résider dans un même lieu plus de deux ou trois ans.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Guerre – Ténèbres
Attributs épiques de prédilection : Dextérité – Perception – Astuce

Compétences associées : Commandement – Lancer – Mêlée – Survie – Tir – Vigilance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 15:36

Belenos, dieu de la beauté et de la lumière
(alias Belisama, Grannos, Leucetius, Loucetios, Maponos)

Illustration par ???

Belenos, maître de la puissance, incarne la beauté, les arts et la médecine. Dieu lumineux dans un monde nocturne, il éclaire les ténèbres maléfiques pour guider l’humanité.
Belenos change souvent d’apparence. Parfois jeune et beau, il est l’artiste accompli. Parfois âgé, il est le médecin et le sage. Parfois, il apparaît sous les traits d’une belle femme et inspire l’amour. Enfin, il lui arrive de se manifester sous une forme humanoïde, faite de lumière douce et réconfortante. C’est souvent sous cette apparence qu’il accompagne les hommes décédant de mort non violente vers l'au-delà, directement vers le sanctuaire de Sukellos où ils seront jugés.
Il fait partie des divinités les plus appréciées des Nemetondevos. Il est également l’un des rares dieux totalement pacifiques de ce panthéon. Belenos est présent là où les gens souffrent. Qu’ils aient besoin de soins ou de réconfort, il est toujours là pour exalter le courage et redonner espoir aux hommes. Il encourage la création artistique et l’expression. C’est grâce à lui que le peu de culture gauloise que nous connaissons a pu traverser le temps. Il est également à la base de la trêve entre les Theoi et les Nemetondevos.
Actuellement, il exerce conjointement les professions de médecin, sculpteur, joaillier, top model, acteur, réalisateur et chanteur. Son apparence fluctue entre celle d’un homme ou d’une femme, dans la petite trentaine et très beau. Toujours habillé avec des vêtements de marque de grande qualité malgré son attitude humble, Belenos (ou Belisama sous sa forme féminine) est la parfaite incarnation de la beauté, la bonté et l’amour entre les hommes. En tant que médecin, il est connu pour avoir exercé dans le monde entier, auprès d’importants organismes humanitaires.
Les scions de Belenos partagent son goût pour la paix, mais la situation avec les Titans nécessite des mesures parfois radicales. Utilisant leurs dons pour réparer le mal fait par les engeances, ces scions sont capables d’actes d’une violence surprenante lorsque la situation l’exige. Et ils n’expriment alors aucun remord ...

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Prophétie – Santé – Soleil
Attributs épiques de prédilection : Charisme – Apparence

Compétences associées : Art – Artisanat – Culture – Empathie – Médecine – Présence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 15:41

Borvo, dieu de la guérison et de la santé
(alias Bormo, Bormanus, Bormanicus, Borbanus, Boruoboendua, Vabusoa, Labbonus, Borus)

Illustration par robnote

Dieu de la santé et de la guérison, Borvo est associé à la naissance des sources sacrées. Il préside aux guérisseurs et accorde la bonne santé aux fidèles. Comme pour les autres dieux gaulois, Borvo avait un culte largement répandu, depuis l’actuel Portugal jusqu’en Hollande, mais tout ce qu’il reste de ce culte sont quelques inscriptions sur des stèles de pierre, toute autre mention de lui ayant été effacée.
Lorsqu’il vient parmi les humains, Borvo prend habituellement l’identité d’un médecin, d’un herboriste, d’un masseur ou d’un vieil homme dont les remèdes naturels sont toujours efficaces. Il prend rarement une apparence très visible, préférant les visages anodins qui seront rapidement oubliés.
Les scions de Borvo suivent le même chemin que leur père. Ils ne deviennent pas forcément médecins mais ont toujours un ou deux trucs pour rester en bonne santé et ne pas tomber malade.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Eau – Santé
Attributs épiques de prédilection : Dextérité – Intelligence – Astuce

Compétences associées : Artisanat – Culture – Empathie – Médecine – Science – Survie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 15:43

Camulos, dieu de la guerre et de la victoire
(alias Camulatus, Caturix)

Illustration par ???

Divinité de la guerre célébrée dans toute la Gaule et dont le nom signifie « Champion », Camulos est également un dieu calculateur et manipulateur. C’est lui qui a enseigné à son peuple l’art de la stratégie militaire et il n’accepte pas l’échec. Pour lui, la défaite ne peut se solder que par la mort des vaincus. C’est pourquoi le suicide était courant chez les guerriers gaulois, qu’ils lavent leur échec avec leur propre sang ou qu’ils accompagnent leur seigneur dans la mort.
Camulos a l’apparence d’un homme robuste dans la force de l’âge, son visage est couvert de nombreuses cicatrices, à peine dissimulées derrière une longue chevelure noire et une barbe abondante. Son corps n’a pas été épargné et porte les traces des nombreuses batailles qu’il a menées. Tout comme Andarta, Camulos nourrit un profond ressentiment à l’encontre des Theoi, ces derniers ayant participé à défaire son fils préféré, Camulogène, lors de la bataille de Lutèce qui précéda la chute d’Alésia et la reddition de la Gaule tout entière.
Ses talents de manipulateur lui permettent d’imposer la guerre comme la solution évidente à tous les litiges. Selon lui, le moindre affront doit être lavé dans le sang et le fort doit régner sur le faible.
De nos jours, on peut le voir arpenter les champs de bataille dans le rôle d’un grand général ou prendre la parole en tant que ministre des armées d’un pays menacé et prêt à entrer en guerre. Parfois, il est celui qui attise les vieilles rancœurs entre deux camps parvenus à une trêve fragile. Camulos est aussi doué pour déclencher les conflits que pour les régler dans un déluge de violence et de fureur.
Ses scions exercent les rôles de chef militaire, agent double ou encore terroriste. Après tout, le meilleur moyen d’éliminer deux ennemis est de les monter l’un contre l’autre et Camulos est passé maître dans l’art de semer le chaos.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Chaos – Guerre
Attributs épiques de prédilection : Force – Vigueur – Manipulation

Compétences associées : Commandement – Corps à corps – Lancer – Mêlée – Présence – Résistance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 15:45

Cernunnos, dieu de la nature et de la magie
(alias Carnunnos, Kernunnos)

Illustration par ???

Le « Grand Cornu » est l’un des dieux les plus anciens de son panthéon, si ce n’est le plus ancien. Seigneur des animaux sauvages, il incarne la puissance et la fierté. Divinité solitaire, Cernunnos voue une haine millénaire à Esus, ce dernier ayant séduit la bien-aimée du dieu-cerf. L’apparence de Cernunnos est celle d’un homme grand et puissamment bâti malgré son âge avancé. Son corps est couvert d’une épaisse pilosité et de son crâne jaillissent des bois majestueux semblables à ceux d’un cerf. Il arbore un énorme torque d’or et d’argent autour du cou.
Il est le dieu à l’origine de la pensée druidique, l’harmonie entre l’Homme, la nature et l’univers. Nul secret dans ce monde ne lui est inconnu et il dispense certaines des prophéties les plus importantes. C’est peut-être lui qui, en apportant la Magie, a empêtré les Nemetondevos dans les Nœuds éternels du Destin. C’est également lui qui aurait développé le domaine Deuogdonio à partir de sa connaissance de la Magie pour tirer avantage des liens tissés autour de son peuple et d’autres mortels.
Tout comme Epona, Cernunnos se mêle rarement aux mortels, préférant demeurer dans son sanctuaire du royaume inférieur de Dubnolissos. Il apparaît parfois lors de visions particulièrement puissantes obtenues par des prêtresses Wicca lors de rites anciens et s’unit à elles. Il est également connu pour apparaître en personne à tous ses enfants, mais une telle Visitation peut briser leur esprit et rares sont les scions de Cernunnos capables d’appréhender la puissance du chaos universel qu’il leur permet d’apercevoir une fraction de seconde dans ses pupilles aussi sombre que les ténèbres dont émergea le Monde.
Les scions de Cernunnos sont considérés au mieux comme des originaux, au pire comme des fous. Mais la plupart sont des illuminés au regard étrange, comme s’ils étaient capables de discerner l’âme des gens. Dépositaires d’un grand savoir occulte, ils pratiquent au moins l’un des trois domaines spéciaux (Magie, Mystères ou Prophétie). Aussi rares que mystérieux, ces scions se font messagers de la parole des dieux. La plupart dirigent des sectes ravivant les anciens rites hérités du paganisme ou possèdent des établissements vendant d’étranges livres et ingrédients permettant de pratiquer la magie (blanche de préférence).

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Animal (cerf) – Magie – Mystères – Prophétie
Attributs épiques de prédilection : Intelligence

Compétences associées : Animaux – Corps à corps – Occultisme – Présence – Survie – Vigilance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 15:49

Epona, déesse des chevaux et du voyage
(alias Atepomaros, Eponae)

Illustration par ArtemisiaSynchroma

Déesse des cavaliers, Epona est indissociable de l’animal qui lui est lié et auquel elle donne son nom : le cheval (epos en gaulois). Son apparence est celle d’une très belle jeune femme à la peau hâlée dont les cheveux bruns, très longs et épais, caressent presque le sol et dissimulent en partie son corps nu. Initialement associée au mythe de la déesse vierge, son incapacité à adopter des scions l’a conduite à devoir sélectionner certains partenaires masculins pour pratiquer l’acte de chair et ainsi renforcer les rangs des Nemetondevos. Sans surprise, ses scions sont les plus rares qui soient, tous panthéons confondus. Être choisi par Épona pour lui donner un enfant est bien plus qu’un honneur, c’est l’un des rares actes capables de faire entrer un humain dans la légende et les heureux élus peuvent presque se compter sur les doigts d’une main au travers de l’histoire. Heureusement, Épona donne toujours naissance à des triplés (un cas très rare chez les divinités et il s’agirait d’un signe particulier du Destin qui s’octroierait d’une certaine manière les enfants d’Epona en les marquant de la trinité, mais nul n’en connaît la raison). C’est pourquoi il existe rarement plus de trois scions servant la déesse à un moment donné. Et ils sont tous trois frères et/ou sœurs.
La déesse n’aime pas se mêler aux mortels mais elle leur a enseigné à faire corps avec le cheval (qu’elle ne reconnaît pas comme un don de Poséidon contrairement à ce que ce dernier peut prétendre). Les gaulois figuraient parmi les meilleurs cavaliers de l’Antiquité et, sans surprise, leur formation de base était composée de trois guerriers montés (c’est la trimarkisia). Il ne fait aucun doute que cette formation militaire réduite soit l’œuvre des premiers triplés d’Epona, leur mère ayant également son mot à dire en matière de stratégie guerrière. Rarement présente parmi les mortels, la déesse parcourt régulièrement le monde sous l’apparence d’une farouche cavalière montant le plus rapide destrier qu’un humain (ou un scion) ait vu.
Les scions d’Epona sont de très bons cavaliers et ils excellent dans le pilotage des véhicules terrestres en général, motos et voitures en tête. Ils exercent le rôle de messager et sont également d’excellents combattants et tacticiens. Tous les scions modernes d’Epona possèdent au moins une « voiture de sport rouge », rapide et difficile à dompter, comme le cheval cabré ornant le célèbre écusson de la marque.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Animal (cheval) – Guerre – Psychopompe
Attributs épiques de prédilection : Dextérité – Astuce

Compétences associées : Animaux – Athlétisme – Commandement – Mêlée – Pilotage – Résistance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 15:53

Esus, dieu de la fertilité et des moissons
(alias Esumagius)

Illustration par creative-drive

Esus, dont le nom est une référence directe au terme « Divinité » ou pourrait tout simplement être traduit par « Le Bon », est l’un des plus puissants et anciens dieux gaulois. Il préside à la création des forces de la vie et, lorsqu’il détruit quelque chose (y compris des nations), c’est pour mieux le faire renaître. Son corps puissant semble tirer sa force du sol et sa taille est impressionnante, même pour un dieu. Il a l’apparence d’un homme musclé, dans la pleine force de l’âge. Bien qu’il ne soit pas d’une beauté exceptionnelle, la force créatrice et brutale qui émane de son être pousse facilement les femmes (et les déesses) vers lui (mais à son grand regret, Epona semble insensible à son charme). Esus est mû par un formidable instinct, presque animal, à pratiquer l’acte de chair (y compris avec les compagnes d’autres divinités, comme celle de Cernunnos). Et il va sans dire que ses scions comptent parmi les plus nombreux. L’un des aspects les moins connus d’Esus est également le plus craint : son côté destructeur. S’il estime que quelque chose doit disparaître pour laisser place à une œuvre nouvelle, il use de tous les moyens à sa disposition pour raser le terrain avant de reconstruire. Ainsi, les génocides ne lui sont pu inconnus.
Esus aime à vivre parmi les humains. Il apprécie les métiers d’architecte, expert en démolition, médecin obstétricien, bûcheron, botaniste ou commandant de sous-marin nucléaire (métier assez rare s’il en est). Il aurait également beaucoup fréquenté les banques de sperme de par le monde, un moyen rapide et efficace pour répandre sa semence divine. Bien sûr, une telle propagation de scions non reconnus par leur père fait surtout les affaires des Titans qui ne manquent pas de les recruter. Un fait qui a contraint Esus à stopper quelque peu sa frénésie reproductrice et à pratiquer de nombreuses Visitations récemment (voire à « éliminer » une partie de sa progéniture, jugée imparfaite).
Les scions d’Esus sont des bons vivants et les femmes apprécient tout particulièrement leur compagnie. Cependant, leurs accès de rage destructrice réguliers sont craints de tous et nombreux sont ceux qui hésitent à les inviter à une soirée bien arrosée. En ces temps troublés, leur rôle est de reconstruire ce qui a été anéanti par les Titans et leurs engeances. Ils doivent également assurer la pérennité de l’espèce humaine en luttant contre la famine ou en développant l’usage médicinal des plantes dans les contrées n'ayant pas accès aux médicaments.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Fertilité – Santé – Terre
Attributs épiques de prédilection : Vigueur – Charisme

Compétences associées : Commandement – Intégrité – Occultisme – Présence – Science – Vigilance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 15:57

Gobnhios, dieu de la forge et des armes
(alias Gobenmaglos)

Illustration par ???

Dieu effrayant, Gobnhios est le forgeron divin des gaulois (goben signifie forgeron). C’est à lui que l’on doit la cotte de mailles (seule armure permettant de combattre efficacement à cheval) et le perfectionnement du char à deux roues. Ses lances et épées (qui se sont allongées pour pouvoir frapper de taille et non plus simplement d’estoc) comptent parmi les armes les plus dévastatrices de l’époque. Enfin, le grand bouclier de forme ovoïde derrière lequel il était possible de s’abriter, leur permit de développer des tactiques défensives pas si éloignées de celles des romains.
De taille moyenne, trapu et incroyablement musclé, Gobnhios est peu bavard et il passe son temps à forger des armes pour les dieux et leurs progénitures. C’est à lui que l’on doit la quasi-totalité des reliques offertes aux scions de son panthéon. C’est la raison pour laquelle ces dernières ne bénéficient presque jamais des dernières technologies. Vous trouverez rarement parmi ces reliques des téléphones cellulaires, consoles portables ou autre armes à feu. En fait, si l’objet n’existait pas il y a deux mille ans, il y a très peu de chances qu’une relique de ce type existe.
Même s'il quitte rarement sa forge, Gobnhios n’hésite pas à passer de plus en plus de temps dans le Monde sous l’apparence d’un homme robuste, peu bavard et de préférence torse nu (un simple ouvrier la plupart du temps). Il observe les nouvelles technologies et, surtout, les nouvelles matières permettant de forger des armes et armures plus légères et solides « qu’à la bonne vieille époque ». Si l’acier fut une vraie révélation pour Gobnhios, c’est la nanotechnologie qui le fascine actuellement, bien qu’il n’y comprenne pas grand-chose, pour le moment. Avec un peu de patience, ses scions rattraperont leur retard sur ceux des autres panthéons dans quelques années seulement. Mais nul besoin de s’alarmer car si les armes de Gobnhios sont un peu dépassées, elles remplissent encore parfaitement leur rôle : tuer.
Les scions de Gobnhios ont pour mission de percer les secrets de la science moderne afin d’améliorer l’arsenal de reliques à la disposition des Nemetondevos. Ils exercent de nombreux métiers, tous liés à la recherche ou à la mécanique de pointe. Durant leur temps libre, ils créent certains des objets les plus en vogue à l’heure actuelle, alliant une technologie de pointe à une simplicité d’utilisation et de design exemplaire.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Création – Feu – Terre
Attributs épiques de prédilection : Force – Intelligence

Compétences associées : Artisanat – Intégrité – Lancer – Mêlée – Résistance – Science
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 16:00

Herecura, déesse de l'au-delà et des saisons
(alias Erecura, Aerecura, Eracura)

Illustration par DeepDarkSiren

Déesse protectrice du Monde inférieur gaulois où vivent les Nemetondevos, Herecura préside également à la nature et au passage des saisons. C’est une figure dure et stoïque qui s’assure que chacun reste à sa place dans l’au-delà et qui veille à ce que personne ne risque rien.
Herecura ne monte pratiquement jamais dans le Monde, trop occupée par son travail dans le Monde inférieur. Quand elle le fait néanmoins, souvent par contrainte ou obligation, c’est sous l’apparence d’une personne s’assurant du repos des morts. Qu’elle soit gardienne d’un cimetière, ou enquêtrice sur une affaire de profanation de sépulture.
Les enfants d’Herecura sont aussi concentrés et obnubilés par leur mission que leur mère. Accomplissant généralement des emplois nécessaires mais assez peu appréciés par les gens, ils ont tendance à être assez cyniques vis-à-vis du Monde.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Fertilité – Gardien – Mort
Attributs épiques de prédilection : Manipulation – Astuce

Compétences associées : Commandement – Culture – Intégrité – Investigation – Politique – Présence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 16:03

Lug, dieu des arts et des étoiles
(alias Lugus, Lugos)

Illustration par Ayrtha

Protecteur des arts et dieu de la lumière des étoiles et de la création, Lug est un dieu majeur parmi les gaulois. De nombreuses rumeurs courent sur le fait que lui et le Lugh irlandais seraient en fait une seule et même personne. Lui-même ne fait aucun commentaire sur ces rumeurs, mais on ne peut nier que les deux dieux ont des attributs et des fonctions proches.
Lorsqu’il vient parmi les mortels, Lug apparait généralement comme un artiste, quel que soit l’art choisi. Musicien, peintre, joaillier, danseur, il a essayé toutes les formes d’art, et les soutient toutes, souvent dans le cadre d’œuvres caritatives destinées à apporter l’art a tous.
Les enfants de Lug sont toujours des artistes accomplis, que ce soit volontaire ou non. Ils ont souvent un don pour tout ce qui est lié à l’art.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Création – Étoiles – Soleil
Attributs épiques de prédilection : Dextérité – Charisme

Compétences associées : Art – Artisanat – Culture – Mêlée – Présence – Vigilance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 16:06

Nantosuelta, déesse du foyer et de la maternité
(alias Rosmerta, Sacrobena)

Illustration par whiteandblackdesign

La compagne du dieu Sukellos symbolise la Mère, protectrice du foyer. Son nom signifie « vallée ensoleillée ». Elle soulage les douleurs des femmes en couche, soigne les maux des enfants, veille à ce que les familles aient au moins du pain sur la table et que l’âtre brûle toujours d’un feu réconfortant. Ses traits sont ceux d’une femme vieillissante mais divinement belle. Elle est à la fois la mère et la femme. Ses cheveux ont la couleur du feu, oscillant entre le blond et le roux. Sa poitrine est généreuse et ses hanches larges. Elle incarne la féminité dans toute sa splendeur et inspire les hommes à protéger ce qu’ils ont de plus cher : leur patrie, leur femme et leurs enfants.
Bien que d’une apparente douceur, Nantosuelta est capable d’entrer dans une violente colère lorsque ce qu’elle défend est en danger. Il est déjà arrivé qu’elle se manifeste en personne pour protéger des villages menacés d’extermination dans certaines contrées aux mœurs barbares. On peut la croiser dans la peau d’une avocate défendant les droits d’une famille expulsée de son logement. On l’a également vue à la tête d’équipes venant aider à creuser des puits dans certaines régions arides du globe. Parfois, elle donne des cours d’accouchement sans douleur ou distribue la soupe populaire.
Les scions de Nantosuelta n’ont jamais été seuls. Même s’ils ont passé leur enfance sans connaître leur mère, ils ont pu grandir au sein d’une famille aimante, qu’elle soit recomposée (avec leur père) ou adoptive. Durant toute leur enfance, ils ont régulièrement croisé cette gentille voisine, cette prof qui se soucie de leur avenir, cette copine toujours prête à les soutenir ou cette inconnue qui a su leur donner le bon conseil au bon moment. Toutes ces femmes n’étant autres que leur propre mère, veillant sur eux, jusqu’à leur Visitation.
Peu de scions aiment leur parent divin autant que les enfants de Nantosuelta. Et la relation est réciproque. La déesse favorise parfois trop ses enfants, les couvrant de privilèges. Elle peut également refuser de les envoyer en mission lorsque celle-ci s’avère trop dangereuse. C’est pourquoi, tels des éternels adolescents, les scions de Nantosuelta doivent parfois assumer leur indépendance pour lutter contre les Titans, au grand dam de leur mère qui comprend néanmoins que la guerre est inévitable. Mais, n’étant pas de grands combattants, ces scions offrent avant tout leur aide aux plus démunis, leur apportant nourriture, réconfort et protection. La plupart travaillent donc au sein d’organisations humanitaires ou de services sociaux.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Animal (abeille) – Fertilité – Gardien – Santé  
Attributs épiques de prédilection : Apparence

Compétences associées : Art – Artisanat – Commandement – Empathie – Politique – Présence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 16:11

Sirona, déesse de l'eau et de la lune
(alias Thirona, Stirona)

Illustration par myre

Déesse des fleuves, des rivières et de l’eau de manière générale, Sirona était vénérée le long des cours d’eau partout en Europe. Des traces de ses sanctuaires ont été retrouvés depuis la Bretagne et l’Aquitaine jusque sur le cours du Danube près de Budapest. Elle était aussi sensée commander à la Lune et à son influence sur les eaux.
Lorsqu’elle vient dans le Monde, Sirona prend généralement une apparence anodine et agit simplement sans chercher à attirer l’attention sur elle. Elle prend souvent l’identité d’une experte en pollution fluviale, ou d’une infirmière dans un centre de balnéothérapie.
Les scions de Sirona sont généralement des gens attentionnés et dévoués. Exerçant des carrières dans les métiers de l’eau ou de la santé, ils font tout leur possible pour apporter leur aide à leurs amis.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Eau – Lune – Santé
Attributs épiques de prédilection : Charisme – Intelligence

Compétences associées : Animaux – Empathie – Médecine – Présence – Science – Survie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 16:14

Sukellos, dieu de la mort et de la justice
(alias Silvanus, Sucaelus, Sucellos)

Illustration par bpisek

Le « Bon Frappeur », l’époux de Nantosuelta, la déesse féconde, est le dieu qui accueille les morts et participes à l’immortalité de leur âme en leur offrant le vin divin provenant de son tonnelet (rappelons au passage que le tonneau aurait été inventé par les Gaulois, maîtres du travail des métaux et du bois). Son apparence est celle d’un homme barbu d’âge moyen aux longs cheveux bruns. Il porte une sorte de maillet (sur la tête duquel est symbolisé un corvidé), symbole de vie et de mort, et est accompagné de nombreux corbeaux (ces oiseaux étant connus pour emmener l’âme des guerriers trépassés sur le champ de bataille jusque dans l’au-delà). Sukellos n'est pas à proprement parler un dieu des morts, c’est plutôt un dieu de la transition, marquant le passage de la vie à la mort (jugeant et accompagnant les âmes dans son propre sanctuaire ou dans le sanctuaire du dieu qui correspond le mieux à leur existence passée, tels Teutatès pour les artisans, Camulos pour les guerriers, etc.). Il fait également régner la justice parmi les hommes et son jugement est parfois cruel, mais toujours équitable. En tant que dieu de la fertilité, il aide aux cultures et plus principalement à la culture de la vigne et de l’orge (permettant de faire la ceruesia ou cervoise). La consommation d’hydromel (obtenu à partir du miel d’abeilles, insecte lié à Nantosuelta) est également courante. Sukellos favorise l’ivresse (permettant à l’esprit de s’enfuir un instant) et c’est à lui que l’on doit les grands banquets arrosés qui suivent les grandes batailles.
Dans notre Monde, Sukellos est presque toujours vêtu d’un costume de facture modeste, un attaché-case à la main. Il est un habile négociant en vins, un employé des pompes funèbres aidant la famille à faire son deuil ou un juge reconnu pour la grande justesse de ses sentences. Quel que soit son rôle, il termine immanquablement sa journée de travail au bar d’en face, discutant de tout et de rien avec les clients en buvant quelques verres de vin et de bière.
Les scions de Sukellos ont une présence réconfortante pour tous ceux qui viennent de perdre un être cher. Ils trouvent toujours les bons mots pour atténuer la souffrance et remettre les gens endeuillés « dans le sens de la marche ». Et tant mieux si ça doit passer par une bonne cuite à la mémoire du défunt. Ces scions vouent également une haine sans commune mesure à tous ceux qui ne respectent pas la vie humaine. Dans le rôle d’avocats (défendant les victimes), ils obtiennent toujours une condamnation juste. Dans le rôle de juges, cette condamnation sera toujours la mort (ou la perpétuité). Et gare à celui qui a été jugé par un tel scion dès qu’il mettra les pieds dans le Monde inférieur, car son bourreau l’y attend pour exécuter l’ultime sentence et s’assurer que cette âme ne sévira plus. En tant que soldats œuvrant pour protéger le Monde, ils respectent toujours leurs adversaires, même s’ils les enverront dans l’au-delà une bonne fois pour toutes et sans sourciller le moins du monde.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Justice – Mort – Psychopompe
Attributs épiques de prédilection : Charisme – Intelligence

Compétences associées : Commandement – Intégrité – Investigation – Politique – Présence – Vigilance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 16:19

Taranis, dieu du ciel et du temps
(alias Tannos)

Illustration par Mike Rooth

Taranis, le « Tonnant » est probablement le plus puissant des Nemetondevos. Il commande aux cieux, que ce soit les éclairs, la lune ou même les étoiles, tout ce qui est au-dessus lui appartient (du moins c’est ce qu’il pense et personne n’est allé le contredire). Il est le dieu des saisons, du jour et de la nuit. On murmure qu’il pourrait contrôler la course du temps et que c’est peut-être pour cette raison que le Destin l’a frappé pour l’éternité, lui et son panthéon, afin de le lier plus que tout autre au cycle immuable de l’univers. Taranis est un homme grand et puissant. Bien que d’apparence plutôt jeune (la petite trentaine), sa barbe et ses cheveux sont blancs. Il apparaît toujours avec une grande roue derrière lui (symbolisant le passage des jours et des saisons, ainsi que l’univers dans son ensemble) et un sceptre dans la main droite, entouré d’un serpent et surplombé d’un aigle, témoignant de son ascendance, contestée, sur les autres Nemetondevos (bien qu’Esus pourrait lui rabattre le caquet un jour).
Lorsqu’il daigne marcher parmi les mortels, c’est toujours sous les traits d’un homme influent, un roi, un multimilliardaire excentrique, une superstar des médias. Son apparence est primordiale et il est toujours vêtu des plus beaux atours correspondant à la culture dans laquelle il évolue. Nul ne connaît ses desseins, pas même ses enfants qu’il considère comme de simples serviteurs, mais les seuls réellement aptes à le servir.
Les scions de Taranis ont un sens exacerbé de l’ordre et de la justice. Malheur à celui qui enfreint une seule règle, car un scion de Taranis risque de s’occuper (très) sérieusement de son cas. Qu’ils soient juristes, huissiers, inspecteurs des impôts, représentants des forces de l’ordre ou défenseurs de la morale, ils ne font pas de cadeau à ceux qui ne respectent pas les règles et n’hésitent pas à abattre littéralement sur eux les foudres de la justice.
Parfois, ils remplissent des missions étranges pour le compte de leur père divin. Celles-ci semblent aller à l’encontre de l’ordre cosmique et certains prétendent que Taranis tente parfois de rééquilibrer à sa façon les actions engendrées par le Destin lui-même. Ce qui ferait de lui une divinité très dangereuse ... et folle à lier !

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Ciel – Justice – Étoiles
Attributs épiques de prédilection : Force – Charisme – Manipulation

Compétences associées : Commandement – Intégrité – Investigation – Occultisme – Politique – Présence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Poulpatine
Admin
avatar

Messages : 1629
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 31
Localisation : Partout et nulle part

MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   Jeu 3 Juil - 16:23

Teutates, dieu de la culture et de l'artisanat
(alias Albiorix, Medros, Toutatis)

Illustration par effix35

«Celui de la Tribu » est sans aucun doute le dieu le plus important de la culture gauloise lui car, sans lui, point de culture. Il a enseigné aux hommes l’artisanat (et non l’art à proprement parler, qui relève du domaine de Belenos et de Lug), la politique et, dans une moindre mesure, les sciences. Il leur a même enseigné certaines tactiques en temps de guerre, mais seulement lorsqu'il s’agissait de résister à l’envahisseur, puisque Teutates n’est pas un dieu belliqueux, mais un dieu créateur, au sens culturel du terme. Il ne possède pas d’apparence fixe, mais une multitude, la seule constante est qu’il apparait toujours sous les traits d’un homme. Il peut être très jeune ou très vieux, avoir la peau claire ou foncée, être grand ou petit. La seule chose qui ne change jamais, à part son sexe, ce sont ses yeux très clairs qui semblent lire au travers des gens et y déceler un potentiel encore inconnu d’eux. On le surnomme parfois « le Dieu aux Mille Visages ».
Lorsqu’il se rend parmi les peuples de l’humanité, c’est sous les traits d’un grand voyageur, étudiant les modes de vie, prenant de nombreuses notes et réalisant des croquis d’un réalisme saisissant. Parfois, il est le photographe internationalement connu qui fige le monde sous un angle nouveau. Il est l’amateur d’art premier dont la galerie propose des œuvres du monde entier. Il est également celui qui va édicter de nouvelles lois pour le bien de tous. Teutates sait que les peuples sont très différents et qu’il est impossible que tous les hommes vivent en harmonie. C’est cette particularité qui rend le Monde (et surtout les mortels) si passionnant. Il cherche à sauvegarder les cultures tout en essayant d’ouvrir les esprits et de lutter contre le racisme et la xénophobie. Alors que Belenos s’intéresse aux arts sous leur forme actuelle, Teutates se passionne pour l’art primitif.
Les scions de Teutates sont des artisans, des bâtisseurs, des philosophes, des politiciens, et surtout des humanistes (oui, même les politiciens). Mais gare à ceux qui répandent la haine ou s’attaquent aux faibles, car les enfants de Teutates leur réservent un sort peu enviable en retournant leurs mensonges contre eux et en leur faisant prendre conscience de toute la noirceur de leur âme.

Domaines de prédilection : Deuogdonio – Création – Gardien – Justice
Attributs épiques de prédilection : Manipulation – Intelligence

Compétences associées : Art – Artisanat – Intégrité – Investigation – Politique – Science
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourplay.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Nemetondevos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Nemetondevos
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hub de rôliste :: Univers :: Panthéons-
Sauter vers: